« Un développement économique avec cinq pays de l’appellation UMA »
La diplomatie marocaine est convaincue que l’édification de l’Union du Maghreb Arabe est une aspiration populaire, un choix stratégique, une nécessité sécuritaire et une opportunité pour l’intégration et le développement économique des cinq pays de l’UMA.

« Accord global de libre-échange »
Le Conseil d’association Maroc-UE a mis l’accent sur le développement du dialogue stratégique et politique et la promotion du processus d’intégration, à travers la conclusion d’un accord global de libre-échange. Cet accord stipule la convergence vers l’acquis communautaire des textes législatifs dans la perspective de la création d’un espace économique commun Maroc-UE, l’adhésion à de nombreux programmes et agences ainsi que la connexion du Maroc aux réseaux européens d’énergie, de transports et d’infrastructures. Pour ce qui est du monde arabo-islamique, la diplomatie marocaine poursuit son action en vue de concrétiser la solidarité agissante envers les questions cruciales du Royaume et consolider les mécanismes de coopération et d’intégration.

« Renforcer l’efficience de notre diplomatie »
Grâce au budget consacré au Ministère au titre de l’année 2009, nous nous emploierons à conforter les acquis réalisés en réitérant la détermination de notre département à renforcer l’efficience de l’appareil diplomatique et poursuivrons les efforts en matière de mise à niveau des ressources humaines, de modernisation des méthodes de travail et de rationalisation de l’utilisation des ressources financières.

« Plan de réforme globale »
Parmi les priorités du Ministère,on peut citer l’intérêt, la consécration de l’administration de proximité, l’amélioration et le développement des services consulaires, sociaux et culturels au profit de la communauté marocaine résidant à l’étranger, particulièrement à travers l’actualisation des accords conclus entre le Maroc et les pays d’accueil. Grâce aux moyens humains et financiers disponibles, nous poursuivrons l’accomplissement de ses missions dans la gestion des dossiers et questions relevant du domaine diplomatique, en veillant à la mise en œuvre judicieuse et harmonieuse du plan de réforme globale arrêté l’année dernière.